Entre deux eaux… (31/8/10)

Les marchés sont actuellement tiraillés entre les acteurs qui anticipent une reprise économique atone voire très molle pour les années à venir en Europe et aux Etats-Unis, et ceux qui prédisent une rechute en récession (le désormais célèbre « double dip ») en 2011. Le mois d’août aura partiellement conforté les seconds.

En effet, tous les chiffres macroéconomiques américains (emploi, confiance des consommateurs, perspectives de production, mises en chantier, immobilier résidentiel) ont été plus mauvais qu’anticipé laissant planer le spectre d’une déflation et d’un ralentissement important aux Etats-Unis. Dans ce contexte, les marchés boursiers ont été chahutés et, de fait, les investisseurs ont trouvé refuge dans les emprunts souverains qui ont atteint des niveaux quasi-historiques (2,10 % pour le Bund 10 ans et 0,93 % pour le 10 ans japonais, des niveaux jamais atteints). Par ailleurs, le rendement des grands indices des pays développés sont passés au-dessus de celui de l’emprunt d’Etat à 10 ans. En France, le rendement du CAC 40 aux environs des 4,30 % est bien supérieur à celui de l’OAT (2,50 %) et pratiquement équivalent à la rémuné- ration d’une obligation privée spéculative de maturité 4 ans. Cette situation totalement inédite depuis les années 1950 illustre bien le climat de défiance vis-à-vis des actifs à risque.

Quant aux plus optimistes, ils expliqueront qu’il existe une dichotomie entre la macro et la microéconomie. Les entreprises ont réussi à tirer leur épingle du jeu avec de bonnes publications semestrielles, de bons niveaux de rentabilité et des trésoreries importantes. Celles-ci ont d’ailleurs permis la réalisation d’opérations de croissances externes dans différents secteurs (informatique, matières premières, biotechnologie…).

Les investisseurs actions doivent donc faire face à une décorrélation entre les résultats et la croissance.

Nous nous attendons à un deuxième semestre assez difficile avec le risque de rechute d’activité, des révisions à venir sur les bénéfices 2011 et des craintes déflationnistes. Ainsi, pensons-nous qu’il faut toujours être particulièrement sélectif en privilégiant les secteurs peu cycliques qui offrent de la visibilité, des cash-flow récurrents et un dividende pérenne. Nous pensons que le positionnement du portefeuille respecte bien ces trois critères avec un rendement moyen autour de 4,3 % pour la poche actions.

Sur la partie obligataire, nous avons rallongé la maturité moyenne sur des échéances 2014-2015 puisque 20 % du portefeuille arrive à expiration en 2011.

Fiscalité ISF

Vous venez certainement de recevoir votre avis d’imposition sur vos revenus 2009 et votre déclaration ISF 2010.
Pour le bon suivi de votre situation patrimoniale, et afin de vous conseiller au mieux dans l’optimisation de votre fiscalité, pouvez-vous nous envoyer vos avis d’imposition ?

Si vous avez souscrit au capital de PME dans votre dernière déclaration ISF, les justificatifs d’investissement dans les PME éligibles à la réduction de l’Impôt de Solidarité sur la Fortune sont à transmettre à l’administration fiscale avant le 15 septembre 2010 afin que cet investissement durant toute la durée de vie de celui-ci, sorte de l’assiette de calcul de votre ISF.

5. Assurance responsabilité civile et garantie financière, transactions sur immeubles et fonds de commerce, démarchage bancaire et financier : COVEA RISK Courtier de BDJ

5. Organisme pour le Registre des Intermédiaires en Assurance : ORIAS

Présentation

Le Registre des intermédiaires en assurance recense les personnes, physiques ou morales, autorisées à exercer l’activité d’intermédiation en assurance ou en réassurance en France. Sa consultation permet de vérifier cette habilitation pour tous les intermédiaires, qu’ils soient immatriculés en France ou dans un autre Etat européen.

Les intermédiaires immatriculés en France

L’inscription sur le présent registre d’une personne domiciliée (personne physique) ou ayant son siège social (personne morale) en France est obligatoire pour exercer l’activité d’intermédiaire en assurance ou en réassurance.

Les informations disponibles

La consultation du Registre des intermédiaires en assurance permet d’avoir accès :

* A l’ensemble desinformations concernant l’immatriculation des intermédiaires français (numéro d’immatriculation, identité, la ou les catégorie(s)dans laquelle ou lesquelles ils sont inscrits…).

* Aux principaux renseignements concernant les intermédiaires européens (consulter la liste des intermédiaires européens ayant notifié leur exercice en France – Voir en Bas de Page) ; la consultation du registre de leur pays d’origine permet d’obtenir plus d’informations.

(Mais elle ne concerne pas les personnes salariées d’un intermédiaire : seul leur employeur est immatriculé).
Elle atteste que cette personne remplit les conditions et exigences prévues par le code des assurances, en conformité avec le droit européen, pour pratiquer cette activité.

L’ensemble de ces conditions et exigences est vérifié par l’Organisme pour le Registre des Intermédiaires en Assurance (ORIAS) préalablement à l’immatriculation de l’intermédiaire sur le registre et à toute inscription complémentaire dans une autre catégorie d’intermédiaires.

Pour les intermédiaires tenus de justifier d’une assurance de responsabilité civile professionnelle et/ou d’une garantie financière, le respect de ces exigences fait en outre l’objet d’une vérification annuelle par l’ORIAS.

La mission de l’ORIAS est limitée à la vérification des conditions d’inscription au Registre des intermédiaires en assurance ; le contrôle de l’activité des intermédiaires français est de la compétence de l’Autorité de contrôle prudentiel (ACP). Consulter le site :www.banque-france.fr/acp

Les informations disponibles

La consultation du Registre des intermédiaires en assurance permet d’avoir accès :

• A l’ensemble des informations concernant l’immatriculation des intermédiaires français (numéro d’immatriculation, identité, la ou les catégorie(s) dans laquelle ou lesquelles ils sont inscrits…).

• Aux principaux renseignements concernant les intermédiaires européens; la consultation du registre de leur pays d’origine permet d’obtenir plus d’informations. Consulter la liste, mise à jour chaque mois, des intermédiaires européens ayant notifié leur exercice en France.

De : “robert salort”
Date : 22 mai 2007 11:42:41 GMT+02:00
À :
Objet : Notification Orias

Madame,
 
En réponse à votre demande datée du 07 mai et reçue à l’Orias le 15 mai, je vous confirme
avoir bien reçue de la CBFA, une autorisation d’activité d’intermédiation en LPS
en France pour :
                                 Priorités Patrimoine.
 
Cordialement
Robert Salort
 

4. Assurance responsabilité civile et garantie financière (courtier en assurance, en service bancaire et d’investissement) : WABV-GRCA

FONDS DE GARANTIE POUR LA RESPONSABILITE CIVILE
PROFESSIONNELLE ASBL N°74502

2. Assurance responsabilité civile et garantie financière, transactions sur immeubles et fonds de commerce : FORTIS

1. Carte immobilière belge : IPI (Institut Professionnel des agents Immobiliers)

L’Institut professionnel des agents immobiliers (I.P.I.) est un organisme de droit public chargé essentiellement de l’accès à la profession d’agent immobilier et du contrôle déontologique des agents immobiliers en Belgique.

La profession d’agent immobilier est en effet une profession réglementée : nul ne peut exercer en qualité d’indépendant des activités d’agent immobilier sans être inscrit à l’IPI.
Les agents immobiliers sont par ailleurs tenus au respect de règles déontologiques.

En tant qu’organe de contrôle, l’IPI a principalement 3 missions :

1. Etablir et tenir à jour la liste des titulaires en statuant sur les demandes d’inscription, après avoir vérifié que le candidat remplit toutes les conditions prévues et procédé à l’évaluation des compétences acquises à l’issue du stage ;

2. Veiller au respect de la réglementation d’accès à la profession d’agent immobilier notamment en poursuivant devant les tribunaux les personnes exerçant illégalement (c’est-à-dire sans y être autorisées) la profession ;

3. Contrôler le respect par les agents immobiliers des règles de déontologie régissant la profession ; en cas de manquement, le contrevenant s’expose à une sanction disciplinaire : avertissement, blâme, suspension ou radiation, selon le cas.

4. Carte immobilière française : Préfecture de police de Paris

Les professions immobilières qui couvrent, au sens de la réglementation, les activités en transactions sur immeubles et fonds de commerce, en gestion immobilière, ainsi que celles de marchands de listes, prestations touristiques ou prestations de services, sont réglementées. Cela signifie que l’exercice de ces activités est soumis à autorisation par la préfecture du lieu du siège social de l’établissement (à Paris la préfecture de police) et à la délivrance d’un certain nombre de documents, en fonction des cas : cartes professionnelles, attestations de collaborateurs, mais aussi récépissés d’établissements secondaires.

Textes de référence :

Loi n°72-9 du 2 janvier 1970 modifiée
Décret n°72-678 du 20 juillet 1972 modifié
Arrêté du 16 mars 2006 établissant le modèle des cartes professionnelles, de la déclaration d’activité et de l’att