Revue de marché au 14 juin 2017

Le ralentissement de la croissance chinoise pourrait bien être une bonne nouvelle. Selon nous, un modeste ralentissement par rapport au rythme étonnamment vigoureux de 7 % au 1er trimestre est une bonne chose dans la mesure où la Chine rééquilibre son économie et retrouve un rythme de croissance plus viable et moins dépendant du crédit.

Le ralentissement de l’activité manufacturière et la baisse des prix des matières premières ont accentué les inquiétudes liées à la trajectoire de l’économie chinoise. Toutefois, notre indicateur économique BlackRock Macro GPS ne laisse entrevoir qu’un ralentissement modéré et accompagné d’un potentiel d’amélioration de l’indice PMI composite chinois au cours des prochains mois.

Un atterrissage en douceur

 

Nous n’entrevoyons pas de raison de craindre un atterrissage brutal de la Chine à court terme. Le récent ralentissement de la Chine a en partie été lié à la fin des dégrèvements fiscaux qui avaient dopé les ventes de voitures neuves en 2016. Mais, la consommation fait globalement preuve de résistance, sous l’effet du rééquilibrage en faveur des services et au détriment des investissements en immobilisations.

 

Des mesures énergiques contre l’endettement financier pourraient limiter les dépenses des entreprises publiques au 2ème semestre, mais il est peu probable selon nous que cela nuise au crédit privé. Le tour de vis monétaire a principalement pris pour cible le secteur de la finance « parallèle », les plus petites banques et les établissements de crédit non bancaires dont l’endettement est plus de deux fois plus important que la taille de l’économie. Selon nous, Pékin devrait avancer avec précaution afin d’éviter toute crise au sein du système, mais il existe des risques de durcissement excessif dans une économie extrêmement endettée. Plus longtemps les problèmes d’endettement de la Chine restent sans suite et plus les risques s’accroissent. L’organisation d’un congrès du parti communiste à l’automne pourrait être vu comme un indicateur de la volonté de réforme de la Chine.

Pour le moment, la reflation au niveau mondial devrait soutenir les exportations. De plus, les autorités chinoises ont stabilisé le yuan. La devise demeure un indicateur de la confiance des investisseurs.

En conclusion : le regain d’inquiétude à l’égard de la Chine apparaît excessif ; le taux de croissance réel devrait selon nous se maintenir aux alentours de 6,5 % pour le moment. Nous apprécions les actions asiatiques et identifions également des opportunités sur les marchés des obligations d’État et d’entreprises asiatiques compte tenu de la solidité des fondamentaux et de la dynamique réformatrice.

 

Newsletter 124 : Report de la réforme du prélèvement à la source : Qu’en est il?

Le premier ministre vient d’annoncer que la réforme du prélèvement à la source (impôt sur le revenu) est reportée d’un an, et entrera donc en vigueur ‪le 1er janvier 2019.

Il a ajouté que le dispositif sera d’abord testé auprès “d’entreprises volontaires”, afin de réaliser un audit.

Pour les revenus de 2017, rien ne changera. Il faudra attendre la nouvelle loi de finances.

Vous pouvez donc d’ors et déjà effectuer vos investissements Perp dès ce jour en 2017 pour un effet fiscal en 2018. N’attendez pas pas le rush de la fin d’année.

Nous sommes à votre disposition pour toute question.