Newsletter 144 : Assurance de prêt : Faîtes jouer la concurrence et bousculez les idées reçues !

Comme vous le savez, vous pouvez désormais changer d’assurance emprunteur en faisant jouer la concurrence. Cette opération génère des économies parfois significatives. En revanche, au-delà de ce gain, êtes-vous certain de rester bien assuré ? Etes-vous sûr d’avoir fait les bons choix lors de la souscription de votre assurance emprunteur ?

 

Réalisez des économies

 

Depuis le 1er janvier, vous pouvez changer d’assurance de prêt, à tout moment pendant la première année du prêt, puis à chaque date d’anniversaire du contrat. Cette règle s’applique quelle que soit la date de souscription du prêt.

 

Pour ce faire, vous devez envoyer une lettre recommandée à votre assureur actuel, au moins deux mois avant la date anniversaire du contrat.

Attention, pour que votre banque accepte la nouvelle assurance de prêt, celle-ci doit proposer des garanties équivalentes.

 

Une réelle protection ? Bousculez les idées reçues.

 

Vous avez contracté un crédit pour acquérir votre logement ou pour financer des travaux de rénovation. Vous avez souscrit une assurance emprunteur pour vous protéger, ainsi que vos proches, en cas de décès ou d’invalidité qui vous empêcherait d’assurer le remboursement de l’emprunt.

En règle générale, on a tendance dans un couple à assurer seulement celui qui perçoit la rémunération la plus importante. Ce n’est pas optimal, mieux vaut privilégier une assurance qui assure à 100 % chaque co-emprunteur.

 

Prenons deux exemples :

  • Supposons que Monsieur A perçoive une rémunération plus importante que Madame A et qu’il soit en conséquence le seul assuré. Or, c’est Madame qui décède en premier. Monsieur devra diminuer son activité professionnelle ou financer des charges qu’il partageait auparavant avec Madame (garde d’enfants, charges du ménage…). Il peut avoir des difficultés pour rembourser l’échéance totale du prêt.
  • Monsieur et Madame B sont assurés à 50 % chacun. Lors du décès de l’un d’eux, le survivant devra rembourser seul sa part du prêt, ce qui peut être financièrement inconfortable.

 

A vérifier avant de souscrire :

  • Les exclusions que comporte votre contrat : les sports ou les activités professionnelles dangereuses, certaines maladies et certains accidents, les antécédents médicaux (les pathologies dorso-psychologiques sont généralement exclues).
  • Le délai de carence et le délai de franchise pratiqués par votre assureur.
  • L’âge à partir duquel la garantie décès ne prend plus en charge le remboursement des échéances.
  • Le pourcentage d’invalidité à partir duquel la garantie invalidité prend en charge le remboursement.
  • La définition de l’incapacité couverte.
  • Les exclusions de la garantie perte d’emploi. Elle n’est souvent ouverte qu’aux personnes qui ont un CDI, depuis plus de 6 mois consécutifs, chez le même employeur. La perte d’emploi liée à une rupture conventionnelle, à une démission volontaire ou à un licenciement pour faute lourde sont également exclus.

 

 

source: www.fidroit.fr

Invitation à la réunion du Jeudi 07 Juin 2018

INVITATION


Le Collectif 100.40.6 à le plaisir de vous inviter à une réunion le Jeudi 7 Juin 2018

 

Thème : la construction du changement avec les briques LEGO

 

La soirée est placée sous le thème de la découverte de la méthode Lego® Serious Play® .

C’est une technique facilitant la réflexion, la communication et la résolution de problèmes tout en garantissant un haut niveau d’engagement et de participation dans le plaisir.

Par l’utilisation de la métaphore et du jeu, cette méthode de Team Building vise à favoriser le dialogue et à catalyser de façon insoupçonnée les processus de réflexion et d’innovation.

Elle permet de fédérer vos équipes ou votre entreprise, et de créer un environnement favorable à l’innovation, la créativité et la performance.

 

La réunion sera animée par Erwan Legrand, consultant et facilitateur certifié de cette méthode.

 

 

 Le lieu de la réunion est fixé le jeudi 07 Juin de 18h15 à 20h15 ( accueil à partir de 18H00 ) à la Péniche « Bal de la Marine » 4 Port de Suffren 75007 PARIS,

 

 

Rappel de nos Valeurs : Convivialité, Créativité, Efficacité, Excellence

A votre disposition: Jean-Luc Baas, Delphine Padovani d’Hautefort, Hélène Rondelez et Vincent Blondel

Invitation du 24 Mai 2018 : collectif 100.40.6 : Le RGPD

INVITATION


Collectif 100.40.6

 

Le RGPD, qu’est-ce que c’est ?

Le RGPD, pour « Règlement Européen sur la Protection des Données »  entre en vigueur le 25 mai 2008.

Il a pour objectif la création un cadre renforcé et harmonisé pour la protection des données, tenant compte des évolutions technologiques (big data, objets connectés, intelligence artificielle) et des défis stratégiques, économiques, juridiques, et aussi politiques qui les accompagnent.
Pourquoi souhaitons-nous vous en parler ?
Car le RGDP va tous nous impacter, souvent à double titre :

  • en tant qu’individus, titulaires d’un droit à la protection des données reconnu par le RGPD comme fondamental. Comment un tel droit peut-il être exercé ?
  • en tant que créateurs et dirigeants d’entreprises : dans leur immense majorité, celles-ci sont impactées par cette nouvelle règlementation, et les sanctions prévues sont lourdes.

Durant cette matinale, nous nous intéresserons :  

  • A la prise de conscience de l’importance des données, et des risques technologiques et juridiques qui y sont liés, en travaillant à partir du cas concret d’un nouvel « outil connecté ».
  • Aux enjeux de la mise en conformité : qu’est-ce que le RGPD pour les entreprises ? Qui est concerné ? quels sont les principaux outils de la conformité ?

Le lieu de la réunion est fixé le Jeudi 24 Mai 2018 à 08h00  au 146 Boulevard Malesherbes 75017 Paris – 3ieme étage. Elle sera animée par Me Zoe Vilain, Me Vincent Blondel et Me Hélène Rondelez, Avocats au barreau de Paris, que ce Big Bang réglementaire passionne.

Rappel des valeurs du Collectif 100.40.6  : Convivialité, Créativité, Efficacité, Excellence

A votre disposition pour toute question : Jean-Luc Baas, Delphine Padovani d’Hautefort, Hélène Rondelez et Vincent Blondel.

Newsletter 143 : Tour d’horizon des principaux crédits d’impôt et réductions efficaces en 2018

 

   

Réductions d’impôt

Principe
Conditions
Taux
Plafonds

Malraux

Réalisation de travaux en vue de la restauration complète d’immeubles situés dans certaines zones protégées.

Le logement doit être loué nu dans les 12 mois qui suivent la date d’achèvement des travaux de restauration.

Le propriétaire doit louer l’immeuble pendant au moins 9 ans.

22 % des dépenses de restauration engagées.

Ce taux est porté à 30 % lorsque le bien est situé :

– Dans un site patrimonial remarquable

– Dans un quartier ancien dégradé

 

Les dépenses sont retenues dans la limite de 400 000 € par immeuble, par contribuable et pour une période de quatre années consécutives.

 

 

Pinel

Acquisition d’un logement neuf ou en état futur d’achèvement situé dans certaines localisations et donné en location sous certaines conditions.

Louer le logement nu pendant au moins 6, 9 ou 12 ans.

Il doit respecter un plafond de loyers fixé chaque année en fonction de la localisation.

Les ressources du locataire ne doivent pas excéder certains plafonds fixés chaque année.

 

12 %, 18 % ou 21 % du prix d’acquisition du logement en métropole en fonction de la durée de l’engagement de location.

 

La réduction d’impôt est limitée à 2 logements par an.

La base de calcul de la réduction d’impôt est plafonnée à 300 000 € et 5 500 € / m².

Censi-Bouvard

Location d’un immeuble meublée à usage d’habitation à un exploitant :

– d’un établissement social ou médico-social qui accueille des personnes âgées, ou des adultes handicapés

–  d’une résidence de services pour étudiants ;

– d’un logement affecté à l’accueil familial salarié ;

Louer l’immeuble pendant  au moins 9 ans.

La location doit intervenir dans un délai d’1 mois à compter de la date d’acquisition /d’achèvement du logement, ou d’achèvement des travaux de réhabilitation

11 % du prix d’acquisition du logement.

 

La base de calcul de la réduction d’impôt est plafonnée à 300 000 €.

 

 

Crédits d’impôt

Principe
Assiette
Taux
Plafond du crédit d’impôt

Pour frais de garde d’enfants de moins de 6 ans

Sommes versées à une assistante maternelle, à une crèche, à un centre de loisir, etc. Dépenses engagées dans la limite de 2300 € par enfant 50 %

 

1 150 € par enfant

Pour l’emploi d’un salarié à domicile

Sommes versées pour l’entretien de la maison, travaux de jardinage, assistance aux personnes âgées, etc.

Dépenses effectivement supportées dans la limite de 12 000 € + 1 500 € par personne à charge (sans pouvoir dépasser 15 000 €)

50 %

6 000 € + 750 € par personne à charge dans la limite de

7 500 €

Pour la transition énergétique Travaux d’économie d’énergie dans votre résidence principale si sa construction a été achevée il y a plus

de 2 ans.

Dépenses engagées (hors subventions perçues) dans la limite de 8 000 € pour un célibataire  ou 16 000 € pour un couple sur une période de 5 ans. Ces plafonds sont majorés de 400 € par personne à charge 30 %

Sur une période de 5 ans : 2 400 € pour un célibataire

4 800 € pour un couple majoré de 120 € par personne à charge.

 

Attention : A l’exception de la réduction Malraux, les réductions et crédits d’impôts restent soumis au plafonnement global des niches fiscales, fixé à 10 000 €.

 

Le saviez-vous ?

Dans le cadre du PAS, les contribuables bénéficiant d’un crédit d’impôt pour l’emploi d’un salarié à domicile ou pour frais de garde d’enfants se verront rembourser un acompte de 30 % dès le premier trimestre 2019.

 

Quels sont les pièges à éviter ? Les déductions fiscales

Versements sur contrats PERP ou Madelin, réalisation de travaux immobiliers, versements de pensions alimentaires, ou encore rachat de trimestres pour la retraite, les opérations ouvrant droit à déduction seront, en général, sans effet en 2018 puisque le CIMR gommera l’imposition de vos revenus courants.

Cependant, dans certains cas, il sera utile de réaliser en 2018 des versements sur votre contrat PERP ou de réaliser des travaux.

Vous détenez un contrat PERP ?

Pour vous inciter à maintenir vos versements en 2018, la loi limite la déduction des primes de l’année 2019, si vous avez fait l’impasse sur l’année 2018 ! Ainsi, si vos versements PERP 2018 sont inférieurs à ceux de 2017 et de 2019, les primes déductibles de 2019 seront limitées à la moyenne des versements 2018 et 2019. Prenez garde à bien calibrer vos versements…

Vous avez des travaux à réaliser ?

L’intérêt fiscal de la réalisation de travaux en 2018 dépendra du montant total de ces travaux. Si ces travaux sont d’un faible montant, l’économie globale réalisée sera moins intéressante que lors d’une année d’imposition classique. En revanche, si ces travaux sont supérieurs à 2 fois le montant de vos revenus fonciers + 21 400 € ( Soit 2 10 700 €, le plafond imputable de votre revenu global) , l’économie fiscale sera plus importante que celle d’une année d’imposition classique.

 

Conclusion :

Rassurez-vous donc, vous ne serez pas doublement imposé en 2019, et les réductions d’impôt et crédits d’impôt dont vous pourrez bénéficier seront pleinement efficaces pour 2018. Finalement, le prélèvement à la source de l’impôt sur le revenu changera le rythme de paiement de l’impôt, pas son montant.

 

 

source : www.fidroit.fr

Newsletter 142 : Prélèvement à la source en 2019 : ce qu’il faut encore faire en 2018 

 

Le prélèvement à la source (PAS) arrive à grands pas. Repoussé l’an passé, il entrera finalement en vigueur au 1er janvier 2019. Mais que se passe-t-il en 2018 ? Cette année de transition dite « année blanche » est marquée par le « crédit d’impôt de modernisation du recouvrement » (CIMR), qui permet de ne pas payer deux fois l’impôt en 2019 (sur les revenus de 2018 et sur ceux de 2019 !).

Même si plusieurs mesures « anti-optimisation » ont été mises en place, les réductions et crédits d’impôt sur le revenu restent pertinents…

 

Réductions et crédits d’impôt 2018 : Toujours aussi opportun ! 

 

Année de transition ne doit pas rimer avec inaction. Les effets de vos crédits et réductions d’impôt seront maintenus en 2018.

Par exemple, si vous ne percevez en 2018 que des salaires et des revenus fonciers (revenus courants) pour lesquels l’impôt vous sera remboursé par le CIMR, une réduction d’impôt « Pinel » vous génèrera bien un avantage fiscal : une somme équivalente à cette réduction vous sera restituée en septembre 2019.

 

 

Si vous percevez en 2018, en plus de vos revenus courants, des revenus exceptionnels tels des dividendes ou une prime, vous devrez acquitter l’impôt correspondant à ces revenus exceptionnels. Dans ce cas, la réduction d’impôt « Pinel » viendra diminuer ce complément d’impôt.

 

 

 

Conclusion : N’hésitez pas à investir en 2018 ou de solliciter certains services (tel un salarié à domicile) pour optimiser votre impôt sur le revenu grâce à des réductions ou crédits d’impôt.

 

Source : www.fidroit.fr